Carte GCO

Carte Localisation GCO

Le GCO se fera ! C’est une question de légalité, de santé et d’attractivité.

Tribune de Jean-Luc Heimburger parue dans les Dernières Nouvelles d’Alsace du 2 avril 2016 Il y a d’abord le droit. Experts, associations, collectivités, Etat, chacun a pu s’exprimer, faire valoir son point de vue, ses intérêts. La décision de construire le GCO a fini par être prise par l’Etat, en toute transparence et sans précipitation [...]

Où en sommes nous ?

ARCOS (Groupe Vinci) désigné comme concessionnaire Le 29 janvier 2016, le Conseil d’Etat a approuvé le convention de concession entre l’Etat et la société ARCOS qui assurera le financement, la conception, la construction, l’entretien , l’exploitation et la maintenance du GCO désormais appelé A335 . Calendrier prévisionnel : Jusqu’à fin 2017 : études et procédures [...]

Jean-Luc Heimburger, Président de la CCI

Le GCO avance ! Relancé grâce à l’action de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin, le projet entre désormais dans une phase opérationnelle. Pourtant, il rencontre encore des oppositions, souvent liées à une méconnaissance des enjeux et des solutions proposées. Notre première contribution au débat, « GCO 2016, tous gagnants ! » pose objectivement les enjeux économiques du GCO et permet de faire une idée claire sur la question.

Si le GCO est indispensable pour fluidifier le trafic et améliorer l’accessibilité à l’Eurométropole, il n’est pas la seule solution. Nous devons repenser la qualification de l’A35 et proposer des mesures utiles, en termes de réduction de trafic et de compatibilité avec l’activité économique. C’est l’objet de notre deuxième réflexion d’ensemble, « Repenser l’accessibilité de l’Eurométropole Strasbourg – les entreprises apportent leur contribution au débat ». Là encore, les utilisateurs quotidiens de l’A35 pourront juger de la pertinence de nos propositions et de l’urgence de les mettre en œuvre.

Jean-Luc Heimburger,
Président de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin

Pourquoi il nous faut le GCO

Chaque jour, près de 170 000 véhicules empruntent l’A35, l’une des autoroutes les plus chargées de France. Il devient urgent de pallier ces difficultés de circulation qui pénalisent nos entreprises dans leur rentabilité.

Non, la CCI ne veut pas que le projet de GCO soit enterré ! D’ailleurs, l’enquête d’opinion menée par TNS-Sofres auprès des chefs d’entreprises du Bas-Rhin nous conforte dans nos convictions : 92 % d’entre-eux réclament le GCO. Le GCO est la bonne solution, pour éviter que nos entreprises, nos salariés… et l’ensemble du territoire économique ne souffrent !

En captant les véhicules en transit, le GCO offre à ce trafic des conditions optimales de circulation, réduisant ainsi le coût des transports pour les entreprises locales. Ce faisant, le GCO permettra d’extraire environ 35 000 véhicules/jours de l’A35, offrant ainsi la possibilité de travailler sur les flux d’accès à l’agglomération et de rendre à cet axe un caractère plus urbain. Simultanément, les niveaux de pollution actuellement enregistrés sur l’A35 au droit de Strasbourg diminueront au bénéfice des riverains immédiats de cet axe.

Notre position est sans ambiguïté : nous demandons le lancement d’un nouvel appel d’offres de concession. Sur la base du document de référence « GCO 2016, tous gagnants ! », nous avons reposé le sujet de façon technique et objective. Nous sommes aujourd’hui en capacité de proposer un projet acceptable, aux impacts maîtrisés et à la rentabilité garantie.

Jean-Luc Heimburger,
Président de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin