Archives mensuelles : février 2013

Les particuliers sont également intéressés par le GCO

« Pourquoi sollicitez-vous uniquement les votes des entreprises ? Les particuliers sont autant intéressés par le CGO, surtout tous ceux qui habitent soit au Nord soit au Sud de Strasbourg. Ils sont victimes directement du bouchon strasbourgeois et indirectement des difficultés, voire des impossibilités, que ce bouchon impose. »

Témoignage reçu le 14 février 2013

La réalisation du GCO est d’une importance vitale

« Comme ambulancier, je ne peux que constater les engorgements autour de Strasbourg, et pas seulement aux heures de pointe. Pour moi, ainsi que pour les patients que je transporte, la réalisation du GCO est d’une importance vitale. Qu’arrivera-t-il si le malade transporté dans l’ambulance se trouve en détresse ? Je sais, dans ce cas, je peux emprunter la bande d’arrêt d’urgence en utilisant gyrophares et sirène. Mais il faut souvent slalomer entre les véhicules sortant ou entrant sur l’autoroute, provoquant des secousses pour le malade, sans compter le stress éprouvé par le conducteur. Je le dis et je le répète, la réalisation du GCO est une urgence pour Strasbourg et pour toute l’Alsace. »

Témoignage d’un ambulancier reçu le 13 février 2013

Pitié pour les travailleurs

« Les bouchons de l’A35 sont insupportables du point de vue financier notamment pour les artisans, insupportables pour les riverains, insupportables pour les travailleurs car ils pourraient utiliser plus agréablement le temps perdu. Strasbourg est à peu près la seule grande ville de cette taille n’ayant pas un contournement. Tout le monde est pour les solutions d’avenir dont certaines restent encore à découvrir mais le présent est invivable et va perdurer pour un bon bout de temps encore. »

Témoignage d’un retraité reçu le 13 février 2013

Encombrements A35

« Je voudrais tout simplement témoigner des énormes embouteillages sur l’autoroute A35 qui existent aux heures de pointe. Il est absolument urgent d’y remédier en détournant la circulation des poids lourds par la réalisation du GCO et ainsi éviter les nombreux accidents, la pollution croissante dans les villes environnantes et les nombreux retards qui pénalisent l’économie de notre région, l’Alsace. »

Témoignage reçu le 13 février 2013

A35 : capacité 50 000 véhicules/jour, trafic 160 000 à 200 000 véhicules/jour

Conçue pour accueillir de l’ordre de 50 000 véhicules par jour, l’A35 au droit de Strasbourg accueille aujourd’hui quotidiennement plus de 160 000 véhicules, 200 000 certains jours (c’est l’ordre de grandeur du périphérique parisien). Faute d’itinéraire alternatif, circulent sur l’A35 des flux de natures très différentes, en lien ou non avec l’agglomération strasbourgeoise : déplacements de courte, moyenne ou longue distance à destination ou en provenance de la CUS, trafic inter-quartiers ou inter-communes de la CUS, trafic de transit local, départemental, régional ou longue distance. Cette situation pénalise les entreprises et les habitants du territoire qui subissent quotidiennement les engorgements de l’A35 et génère des émissions qui placent Strasbourg dans le peloton de tête des villes les plus polluées de France.

Pour en savoir plus : « GCO 2016, tous gagnants ! », p.18 et 30.